08/01/2007

 

Nous voici donc lundi, le retour se passe très bien, j’ai téléphoné à Céline qui m’annonce une recette record pour la période des fêtes. La transition six sept s’est donc déroulée correctement, il paraît même que nous avons de nouvelles clientes.

J’entends déjà les habituées demain matin :

— Alors, M’sieu Henri, il y avait tout de même un peu de neige ?

Bien entendu, il n’y en avait pas vraiment. Et celles à qui je raconterai comment mes " vacances " se sont déroulées s’en iront encore dire à leurs amies :

—Qu’est ce qu’il en jette ! Toujours des fariboles, cet Henri !

Pas croyable dites-donc, quelle vie et toutes ces sortes d’autres exclamations que font les gens pour qui rater le métro de huit heures deux est une déception voire un désastre. Notre terre de 2007 est peuplée d’humains qui ont chacun l’impression de vivre une histoire unique dans un environnement identique à celui du voisin. À découvrir l’univers par la lorgnette de l’écran plat tous ont perdu de vue Pirandello. Sans compter la famille Axis que l’on connaît mal, l’impérator de Mons et la Royale sovereign qui devient le phare œcuménique.

Juste comme je range la voiture dans le créneau prévu, en face du petit bâtiment cafétéria jouxtant l’ancienne tour de la Famenne – qui dérange beaucoup les promoteurs locaux, j’entends le phraseur de service de Radio Toto annoncer que quelque 790.000 individus se sont échappés des centres en 2006, un phénomène en hausse de 10 pour cents par rapport à 2005 qui menace sérieusement notre équilibre.

 

Le laxisme est "un acte criminel qui doit être sanctionné au même titre qu'un hold-up ou un viol", aurait déclaré vendredi le directeur, Peter Gullestad. Les individus qui s'échappent portent des parasites tels le pou qui pose de sérieux problèmes à l'industrie. C'est dramatique, on peut parler d'un nettoyage génétique ajoute-t-il, déclare l’animateur candidat prochain aux élections législatives.

Perplexe, je suis resté un instant derrière le volant, sans bouger, avant de fermer la radio de bord. Des nègres tentaient-ils encore de monter du Centrafrique vers la banlieue parisienne, des Berbères de l’oued viendraient-ils encore à franchir le mur de Schengen, des Tchétchènes avec sacoches d’explosifs seraient-ils en route vers the bioutifoule fare iourope ? Ils risquent en s'échappant de transmettre des maladies mettant en péril la faune des fjords et des rivières, dont les saumons sauvages. " Des saumons sauvages". Je souffle en souriant, quelle frousse, ma première grande peur de 2007, je croyais à une invasion inhumaine d’immigrés clandestins, on ne parlait ici que de la pêche, qui comme on devrait le savoir perturbe constamment les ministres Strasbourgeois, Bruxellois et Parisiens du traité de Rome.

06:18 Écrit par Xian dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : equilibre ecologique |  Facebook |