10/11/2006

Fin de semaine amusante

Vendredi matin

La société Vals, ce sont entre autres les marques Vals Reine, Brubulle et Bouillon, pour ne citer que les enregistrements officiels de la marque mère; l’entreprise Vals, premier producteur d’eaux minérales de la région, a également des parts de marché en Allemagne, en Grande-Bretagne et aux États-Unis.

Vals est contrôlé à 49% par la famille Dubois, à travers le holding luxembourgeois Luxen. Pendant longtemps, on a parlé de la reprise du groupe Vals, mais rien ne s’est produit. Le groupe lnterbrew, actionnaire minoritaire de parts (32 %) dans Vals autrefois a revendu ses parts qui ont été achetées en sous-main par Yolène Dubois.

Une ombre ouvre la porte de « La sardine» L'humidité se dérobe. Une bouffée de bruit et de lumière s'échappe brisant l'élan de la jeune femme. Le doute l'immobilise plus sûrement encore. Elle tourne lentement la tête. Sa chevelure constellée de gouttelettes frissonne légèrement. Un éclat d'inquiétude agrippe son regard. Elle scrute la pénombre comme autant de reflets de ses incertitudes. Il n’est pas là ? Viendra t’il ?

La porte s’ouvre derrière elle, elle sait déjà, sans se retourner : C'est lui.

Il sort du brouillard et s'arrête en face d'elle. Ses yeux lancent tant de questions.

Elle a tellement insisté pour ce déjeuner. Il s'est maintes fois dérobé. Cette entrevue lui fait peur. Il a fini par accepter, à l’approche d’un embarquement sur le Rosario.

Plus tard, 33.45N 10.50E, Djerba...

Il s’était excusé.

Et puis ce vendredi matin.

— Bonjour Henri, je viens me teindre en rousse, on me dit que tu aimes ça maintenant.

— Bonjour Yolène, j’aimerai toujours tout ce que tu aimeras, ... Georgette, voulez-vous satisfaire les désirs de madame ?

 

Yolène s’installe puis se met à rire en voyant la petite ombre, dactylo chez l’entrepreneur voisin qui passe à la recherche de son gâteau matinal.

Elle en a raconté une bonne à Georgette paraît-il.

Oui, « ils » s’amusent encore comme des fous des échos socio-politiques dans sa ville, la dernière en date : un immeuble a été pris en location par la Communauté française de Kinshasa, anciennement Léopoldville, pour y abriter la représentation Wallonie-Bruxelles (sic) dans la capitale congolaise. Cet immeuble appartenait à la société Immo-Congo, dont le siège social se trouve rue de Jumet à Gosselies et la Communauté française a signé avec cette société un étonnant bail de vingt ans, tu penses, dans vingt ans, après les soixante-sixième guerre tribale entre Thudiniens et Frasnois ! Mais ne dit-on pas : vingt ans, un bail ! Sa présidente est Sabine Gaquier, l'épouse de Daniel Lebrun, un réviseur d'entreprise proche de Jean-Claude Van Dammenberghe, alors Ministre-Président de la Région walbanaise, qui avait fait appel aux services de ce réviseur lors d'un montage financier relatif au club de football du Sporting de Charleroi.Là-bas, on ne dope plus les joueurs, c’est trop dangereux, on magouille directement les clubs ! Et en cas de coup dur on prépare sa retraite le long des Stanleyfalls.

 (à suivre)

06:10 Écrit par Xian dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : congo, charleroi, deniers publics |  Facebook |