06/10/2006

Chocolat

La mini a toussé, pas habituée à reprendre le collier en pleine nuit, à son âge, elle avait besoin de tout le sommeil nécessaire au renforcement des durites. A peine avait-elle broumelé qu’une pluie battante s’écrasa sur le pare-brise, une bourrasque soudaine que n’avait pas laissé prévoir l’été dassinois, cet après-midi, il avait fait beau et chaud.

 Elle mit en marche les wippers qui s’élancèrent à l’assaut du déluge avec hésitation. Elle eut un mouvement d’humeur qui envoya rouler sur le plancher, côté passager, son petit sac à bataclan invraisemblable et autres mille choses inutiles, des rayban de pilote de chasse de la guerre de Corée, trois Kleenex chiffonnés, un crayon sans pointe, quatre pièces de monnaie (anciennes et inutilisables depuis que la nouvelle Europe se construisait en effaçant les traces de l’Histoire, un petit agenda sans couverture, un tube de rouge à lèvres, un préservatif déballé, un paquet de tabac pour la pipe, trois boutons de chemisier en nacre, un permis de conduire chiffonné, une barre de chocolat sans emballage, Côte d’or ? Milka ? Suchard ? Toblerone, Galère ? Pourquoi le laisser moisir ?

Tandis que la voiture s’ébranle, elle croque la ligne chocolatée poussiéreuse, qu’elle engloutit aux trois -quarts en cinq sec, comme quatre, c’est l’âge il faut grandir forcir quand on ose prendre la route à cette heure-là, ses lèvres suçotent la gadoue mielleuse, elle regarde ce qui reste, à peine une bouchée, se dit qu’il ne faut pas trop en manger, cela constipe.

Osera-t-elle sonner ? Se souviendra-t-il d’elle ? Sera-ce comme au bon vieux temps quand il lui jetait un hello bleuté des yeux, une bise sur la joue et qu’elle répondait mutinerire Perrier c’est fou, la terminale, demain l’université, un trimestre, deuxième trimestre de kantique et de blouson dégrafé, troisième trimestre chocolat arsouille cacao frites chez Robert avec les doigts, doigts gras, baisers léchés, baisers fous, buissons et Magic Ciné la courbe chaos cœur cul, oui, je veux bien un chocolat avait-elle dit en se relevant du sofa, petite rue entre l’ancien Innovation et la place des martyrs.

 

(à suivre)

 

(du chocolat ? on en trouve aussi ICI)

07:13 Écrit par Xian dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : chocolat aimer mini |  Facebook |