07/09/2006

Transition

Les indigènes nouveaux et bronzés, voire noirs que l’on rencontre enfin en rentrant de voyage dans le Sud ne fonctionnent guère mieux que les vieilles brouettes des jardiniers d’autrefois, il faut les saisir à bras le corps et les pousser tandis que mes amis civilisés et perfectionnés par l’éducation nationale marchent assez bien vers nulle part en remuant des automobiles puantes et en brassant l’air qu’elles polluent.

 

L’espoir de devenir beaux riches et puissants n’use pas mes concitoyens et c’est toujours un peu étonné que je constate que les anciens chantres de la paix (ils ont même vendu des îles !) rester conséquents avec eux-mêmes. C’est ainsi que je lis quand ça presse que le ministère américain de la défense a annoncé mardi la conclusion d'un contrat de 22 millions de dollars entre son département de la Navy et l'entreprise FN à Herstal pour la fourniture d'armements, d'équipements, de services et d'opération de maintenance. J’ai adoré le mot : maintenance. Nettoyage quoi ! Tout cela est bon pour l’emploi qui est la motivation essentielle vitale de ceux qui lisent la même gazette que moi. Pour le moment, la maintenance occupe pas mal de gens aux Tec, à la SNCF, à Haïfa (que Tintin avait déjà visité), à Bagdad (que Hassan et Kaddour ont déserté), et dans bien d’autres localités, tout cela est fort heureux, il est bien que l’on se préoccupe de propreté et de bonne organisation. On me dit que l’on envoie ici et là des régiments de Monsieur Propre casqués bleu horizon pour balayer les poussières, voilà qui fait toujours plaisir à lire.

 

Si je comprends bien, c’est le principe Erasmus que l’on applique : de beaux jeunes gens de chez moi vont chez eux tandis que quelques familles de là-bas viennent camper ici.

 

Cela me rend joyeux de savoir que les choses ainsi vont bien, que tout s’arrange.

 

Sylvette (qui est partie en vacances dans le Nord) aurait dit : T’es biesse hein m’fi ! T’as pas l’air de tout comprendre. Mais voilà, faut s’poser des questions sur les réalités qui nous entourent, ainsi, toi qui parcours les mots, Sylvette, celui qui lit à tête reposée et la cocotte qui ne retrouve pas sa souris et moi, cela fait cinq, non ? Selon les statistiques, il y a une personne sur cinq qui est déséquilibrée. Angoisse ?

 

05:36 Écrit par Xian | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : angoisse, paix dans le monde |  Facebook |