03/03/2009

Venise

Mardi

Le long des palais de ce boulevard aquatique, qu’est le grand canal, glissent des gondoles étincelantes de lumières, portant des troupes de musiciens et des bandes de masques aux déguisements pittoresques, comiques, presque toujours élégants. On chante, on échange des lazzis, des oranges, des fleurs, des bonbons en sucre et en plâtre ; on tire des fusées. Puis les gondoles séparent pour aller recommencer plus loin les mêmes escarmouches

Sur la terre ferme, le tapage envahit la place Saint-Marc , la Piazzetta et le quai des Esclavons. Des lanternes de papier— et où y aurait-il des lanternes vénitiennes, sinon à  Venise ? – et des luminaires éclairent a giorno les dalles de granit et les murailles du vieux palais ducal. Des orchestres jettent au vent des fanfares éclatantes ; la bourgeoisie, les artisans, les grisettes, les boutiquières, les gamins se sont donné rendez-vous dans cette partie de la ville. C’est un tumulte, un brouhaha des plus amusants. Des macaradesprécédées de musiciens, se tracent, de temps en temps, un sillon à travers la foule. C’est carnaval … et puis les lumières s’éteignent.

Le carnaval vient de se terminer, à Venise comme ailleurs… les masques tombent, les partis politiques s’apprêtent à nouveau à vous gruger. Votez pour nous crient-ils tous ! On me dit que les Hongrois se sont bien amusés, jusqu’au tréfonds de leurs villages, j’en suis fort aise pour eux mais ne voila-t-il pas que « les pays de l’ancienne « Europe de l’Est » ( y en aurait-il une autre, nouvelle ? ) dont la Hongrie fait bien partie demandent des sous à « Bruxelles ». On veut l’Europe, on participe, vous d’abord, s’exclament-ils ! Nous voulons le même niveau de vie que vous.

La démarche est audacieuse, on sait bien que les frileux de l’ancienne (hé hé) Europe des six sont prêt à vendre leur chemise et même leur peau pourvu qu’au mois de juin prochain on les élise … à Bruxelles.

 suite des news ... DAILY LAMA

06:15 Écrit par Xian dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.