29/02/2008

Tout va bien

 

Rien à signaler dans le camp des ouvriers du bonheur universel ...

Ministre de la Défense depuis 49 ans, Raul Castro, favori pour la succession de son frère Fidel à la présidence de Cuba, a fait des Forces armées révolutionnaires (FAR) le pilier du régime, profondément impliquées dans la vie politique mais aussi économique de l'île communiste.

Dans une allusion aux généraux des FAR, Fidel Castro a souligné mardi dans son message de départ que, "heureusement", Cuba "comptait encore avec les cadres de la vieille garde" révolutionnaire, des hommes qui ont rejoint "très jeunes" la guérilla qui triompha en 1959.

"Ils ont l'autorité et l'expérience pour garantir (mon) remplacement" à la tête de l'Etat, a-t-il ajouté, après avoir évoqué "la gloire" que Cuba leur doit pour ses campagnes militaires "internationalistes" en Afrique et en Ethiopie.

De fait, le bureau politique du Parti communiste cubain (PCC, parti unique), "force dirigeante supérieure de la société et de l'Etat", aux termes de la Constitution, compte cinq généraux parmi ses 21 membres, en plus de Fidel et Raul Castro.

Deux autres généraux siègent au Conseil d'Etat, équivalent du gouvernement, et cinq au Conseil des ministres.

Parmi eux, le général Abelardo Colomé, ministre de l'Intérieur et, à ce titre, "patron" de la puissante police politique du pays, réputé pour sa fidélité aux frères Castro.

Il avait remplacé en 1989 à ce poste le général José Abrante, condamné après le procès du général Arnaldo Ochoa, le héros de la guerre d'Angola fusillé sous l'accusation de trafic de drogue. José Abrante est mort en prison d'un infarctus en 1991.

"L'affaire Ochoa" a été le plus profond séisme ayant touché l'armée et la société cubaines, avec la mise à la retraite de milliers de membres des FAR et des services de sécurité.

Creuset du régime et arbitre incontournable de son avenir, l'armée cubaine, estimée entre 50.000 et 65.000 hommes, est l'atout majeur de Raul Castro.

Le 2 décembre 2006, quatre mois après l'annonce de la maladie de Fidel Castro, elle avait fait une spectaculaire démonstration de force avec un imposant défilé dans la capitale, le premier depuis dix ans, présidé par Raul en l'absence de son frère aîné.

Les équipements exhibés au défilé, souvent des adaptations cubaines d'engins soviétiques, avaient fait forte impression sur les observateurs militaires étrangers, dévoilant l'existence d'une industrie militaire cubaine en bien meilleur état que le reste de l'économie.

Précisément, les "économistes" de cette industrie, placés sous la direction du colonel Armando Perez, ont migré progressivement ces dernières années vers les secteurs civils et contrôlent aujourd'hui celui du tourisme, principale source de devises du pays, via le groupe Gaviota.

Sous la houlette de Raul Castro, les FAR sont ainsi devenues un instrument-clé du lent redressement économique de l'île, contrôlant, outre le tourisme, les secteurs du sucre, des communications, de la pêche ou des transports.

Issues des "barbudos" de Fidel Castro, qui ont pris le pouvoir après 25 mois de guérilla, les FAR sont rapidement devenues une armée "à la soviétique", encadrées par ses commissaires politiques et l'objet de tous les soins de son frère Raul qui en a assuré l'organisation, la modernisation et la réputation.

Avec ses 60.000 "Brigades de production et de défense", qui comptent plus de 3,5 millions de Cubains (sur 11,2 millions d'habitants), ses 14.000 "zones de défense", petits territoires en principe militairement auto-suffisants, ses centaines de milliers de réservistes mobilisables à tout moment et son million d'hommes et de femmes des Milices des troupes territoriales, le dispositif militaire cubain a été conçu à l'image de celui du Vietnam et sur le principe de la "guerre populaire".

Publié le 21 février 2008 à 21h39 | Auteur : © 2008 AFP

 

 

© partie intégrante du site http://xianhenri.be/ 2008

 

03:30 Écrit par Xian dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

27/02/2008

Eva Green

 

Le joaillier et horloger de luxe Montblanc annonce le choix de l'actrice française Eva Green  ( photo ) comme nouvelle égérie. La célèbre James Bond Girl, déjà ambassadrice du parfum Midnight Poison de Dior, devient l'une des beautés préférées des marques mode et beauté. L'an dernier, elle était déjà l'égérie de l'horloger Breil, et avait prêté son image au Club des Créateurs de Beauté, qui fêtait ses vingt ans.

 

Site : http://www.montblanc.fr/  

 

Ce billet ouvre la série People sur le site de Xian Henri, on en parle dans le nonstop de cette semaine.

 

05:45 Écrit par Xian dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

25/02/2008

Pédophilie

 

 

 

En Belgique, celui qui fut un temps l’avocat privilégié des familles Russo et Lejeune de triste mémoire ( Leurs enfants avaient été assassinés par le couple Dutroux - Martin ) a été récemment accusé de pédophilie, enfin pas exactement, son adresse a été retrouvée par la police de Foufny les berdouilles après que ces puissants détectives aient eux-mêmes reçu l’information d’un austrolopithèque.

 

Aujourd’hui donc, dans un monde de Kosovars en ébullition, de pseudo ben ladenistes qui se font sauter la cafetière avec une centaine de passants, de mitrailleurs de campus, déboussolés par les familles monoparentales ( le mot est merveilleux !), de réels criminels qui cultivent et vendent de la drogue qui vous met à l’envers, la police urge à trouver qui donc sur le Net chargerait (encore un mot magnifique n’est-ce pas !) des images de jeunes enfants, parfois même des bébés, dans des positions étranges quand ils n'ont pas un sexe d'adulte ( à quoi cela se reconnaît-il ?) dans les mains ou la bouche… Insupportable pour la majorité, excitant pour quelques autres.


Le voyeurisme est considéré comme une perversion sexuelle (par un certain nombre de « personnes ») qui n'est pas condamnée par la loi (dans la plupart des pays), même s'il s'agit d'un voyeurisme compulsif comme nous le sommes tous, la télévision et le cinéma engrangeant des milliards de spectateurs quotidiens durant de longues heures, cqfd... Mais depuis quelques années, alors que l’on peut impunément rapter des enfants ici et là dans le monde – pour les adopter pour leur bien, on ne peut, c’est un grand péché regarder le corps d’un « jeune ». Pierre Joubert et Suetone se retournent dans leur tombe et nous laissent à nos fantasmes ridicules. Tout devient perversité sauf ce qui hier l’était, ce qui montre que nous n’avons aucune suite dans les idées... nous n’avons pas de pétrole, on n’a pas bonnes idées non plus, donc créons une répression de quelque chose, cela servira bien à canaliser les ‘pèces di cougnasses.

 

Depuis trois quatre ans, la cyber-pédophilie semble avoir envahi le décor judiciaire occidental. En comparution rapide, les affaires défilent et les peines tombent. « Internet facilite les transmissions des donnés, même les plus abjectes. Aujourd'hui, nous avons les techniques, et les capacités, pour suivre les téléchargements. C'est pour cela que les arrestations se multiplient », indique un enquêteur. Ce n'est pas encore la science-fiction mais cela y ressemble. La gendarmerie ne cache plus qu'elle dispose de spécialistes qui vont « au contact ». Ces cyber-patrouilleurs « échangent » avec des internautes branchés X. Nous avons connu il y a quelques années le même phénomène en ce qui concerne la drogue – et les mêmes dérives, on se souvient en Belgique de l’affaire du colonel de gendarmerie François et de ses sbires. Les drogués ne s’en sont pas portés plus mal, je dirais même qu’il me semble qu’ils se portent mieux, que la drogue se vend bien et que les cultivateurs de pavots sont vachement subsidiés. 

 

La psychanalyste et historienne, Élisabeth Roudinesco, vient de publier un ouvrage : « La Part obscure de nous-mêmes - Une histoire des pervers » (Albin Michel) qui est une sorte d’essai historique sur les pervers. Ils sont une part de nous-mêmes, car ils exhibent ce que nous ne cessons de dissimuler : « la part obscure de nous-mêmes ». Le pervers est celui qui jouit du mal et de la destruction de soi ou de l'autre. Mais une question doit être posée, pourquoi jugeons-nous tel ou tel acte « pervers ». Notre éducation judéo-chrétienne se trouve ici confrontée à d’autres mondes où les valeurs sont différentes, pourquoi pensons-nous toujours avoir raison ? Aujourd'hui, dans notre société occidentale où l’on fait des concours de mini-miss et de maillots échancrés, la pédophilie est devenue la figure dominante du pervers sexuel, à la place de ce qu'a pu être pendant des siècles l'homosexualité masculine ... laquelle était totalement anodine et « normale » chez nos ancêtres grecs, romains, égyptiens...

Les internautes qui se nourrissent d'images ou de films pédophiles sont-ils des pervers dangereux, des pédophiles en puissance ?

La définition de la pédophilie c'est la consommation d'actes sexuels commis par des adultes avec des enfants en bas âge ou prépubères. Par définition, l'enfant n'est pas consentant. On le traite comme un objet. C’est cela qui est hautement répréhensible. Ceux qui regardent ces sites sont des détraqués sociaux mais pas forcement des criminels. Le délit virtuel, le crime virtuel n'existe pas.

 

Je lis dans la presse :

 

Un salarié d'une faculté toulousaine, âgé de 45 ans, dépressif, avait raconté pourquoi il téléchargeait des images pédophiles sur Internet. « C'est très facile de tomber sur des sites pédophiles, et même en cherchant un peu sur des sites de sexe avec des enfants, à partir d'un site porno classique. Au début c'étaient des photos d'adolescentes. Le premier site était un site japonais soft et après je suis tombé sur des forums où il y avait tout ce qu'on voulait. J'ai commencé à collectionner, je ne sais pas pourquoi… Plus la difficulté était grande et plus je recherchais ce type d'images. Je savais que c'était interdit mais lorsque j'étais lancé, j'oubliais l'interdiction. J'aime pourtant les femmes. Je n'ai pas d'attirance physique pour les adolescentes. Je n'ai pas d'enfant et les gamins ne m'ont jamais attiré. Je ne suis pas dépendant de ce type de photos et je ne suis jamais passé à l'acte. Les gendarmes ont retrouvé 30 CD stockés sur mon lieu de travail. Ils ont été très discrets lorsqu'ils sont venus m'arrêter. Aujourd'hui je ne veux plus utiliser Internet ».

 

Il a été condamné à six mois de prison avec sursis et obligation de soins.

 

Des soins contre ou pour quoi, quels soins et que dire de celui ou celle qui a « prescrit ces soins ? Qui est le juge qui se croit capable de désigner tel ou tel autre humain comme « malade » ? Si on était aussi diligent avec les alcolos qui prennent le volant et si on les « soignaient », combien de morts et de vies gâchées sauveraient-on ?

Faudrait penser peut-être à former ceux qui nous pondent des lois, comme ceux qui les appliquent, mais  la mode n'est pas – contrairement à ce que l’on essaye de faire croire, à la réflexion ni au dialogue. C'est un monologue répressif, avec tout ce que cela comporte comme abus, dérives, bavures, erreurs, etc. Donc chut ! punissons sans rien dire. Collectivement si possible pour éviter les vagues ...

 

 

Ah ! les vagues ! ... La simplicité, ici, comme ailleurs, me semble le bon sens. La pédophilie est un acte qui me semble « inhumain », il faut la combattre. Comment : en écoutant nos enfants, en les éduquant, en les aimant ... peut-être pas en les confiant à une nourrice à trois mois, à l’école à deux ans, peut-être pas en monoparentalisant ou en expliquant à son gamin que bof, ton père n’est pas ton père, mais il ne le sais pas, enfin si, maintenant il le sait, d’ailleurs lui-même, c’est mon quatrième ex ...

 

Et si l’on revenait un peu au bon sens, à la famille, à l’amour ...

 

 

 

 


 

 

Henri Billey.

 

 

© partie intégrante du site http://xianhenri.be 2008

05:45 Écrit par Xian dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

22/02/2008

Billey du 22 février 2008

 

 

22, les v'là, les gamins puis les malfrats annonçaient dans la ruelle l''arrivée des hirondelles, ces agents de la force publique à bicyclette vêtu d'une capeline noire ou bleue marine, chargés de l'ordre social. L'expression est probablement détaillée et disséquée chez nos amis expressio.fr, un service gratuit de Kelyos, consultant informatique indépendant.

 

Parler toutes les langues du monde entier est certes utile quand on se rend à Zanzibar ou aux maldives mais savoir ce qui se dit chez soi l'est, me semble-t-il, plus encore.

 

Le langage et la fiction, directement inspirée d'une réalité très crue, est donc été pour le trio Charles Lauter, Henri et Xian un espace en soi qui permet de voir évoluer les fantasmes qui hantent l'imaginaire collectif, pénètrent par l'éducation et la culture au tréfonds de nous-mêmes.

Chez les Henri, comme dans les nouvelles et romans que l'on trouve chez http://xianhenri.be/, on espère entendre à un moment donné « la petite voix » qui nous débarrasserait de nos isthmes de Panama et autres racismes, strabismes, snobismes, cubismes, ostracismes, solécismes, belgicismes, anglicismes, gallicismes, bellicismes, catholicismes, classicismes, scepticismes, mysticismes, stoïcismes, exorcismes, fascismes, sadismes, hermaphrodismes, nudismes, déismes, mazdéismes, manichéismes, athéismes, panthéismes, monothéismes, polythéismes, séismes, passéismes, absentéismes, pacifismes, tabagismes, esclavagismes, dirigismes, illogismes, syllogismes, néologismes, machismes, catéchismes, fétichismes, masochismes, sadomasochismes, anarchismes, schismes, gauchismes, psychismes, bouddhismes, graphismes, sophismes, anthropomorphismes, polymorphismes, monolithismes, cannibalismes, verbalismes, nihilismes, oenilismes, mercantilismes, infantilismes, travaillismes, pointillismes, métabolismes, symbolismes, mongolismes, oenolismes, alcoolismes, antialcoolismes, simplismes, somnambulismes, noctambulismes, populismes, botulismes, éthylismes, islamismes, dynamismes, académismes, euphémismes, extrémismes, totémismes, pessimismes, optimismes, réformismes, conformismes, anticonformismes, non-conformismes, urbanismes, mécanismes, républicanismes, anglicanismes, américanismes, volcanismes, paganismes, organismes, micro-organismes, canadianismes, indianismes, parisianismes, messianismes, malthusianismes, impérialismes, anti-impérialismes, matérialismes, présidentialismes, existentialismes, thermalismes, formalismes, finalismes, professionnalismes, sensationnalismes, institutionnalismes, régionalismes, nationalismes, internationalismes, rationalismes, traditionalismes, paternalismes, journalismes, libéralismes, fédéralismes, amoralismes, immoralismes, centralismes, neutralismes, pluralismes, naturalismes, structuralismes, fatalismes, capitalismes, orientalismes, sentimentalismes, dualismes, individualismes, intellectualismes, spiritualismes, loyalismes, royalismes, cyclismes, parallélismes, machiavélismes radicalismes, syndicalismes, cléricalismes, anticléricalismes, vocalismes, vandalismes, féodalismes, idéalismes, réalismes, irréalismes, surréalismes, provincialismes, socialismes, national-socialismes, colonialismes, anticolonialismes, néocolonialismes, , misérabilismes, immobilismes, , , christianismes, germanismes, humanismes, onanismes, luthéranismes, charlatanismes, tétanismes, puritanismes, donjuanismes, hellénismes, oecuménismes, jansénismes, albinismes, machinismes, stalinismes, féminismes, déterminismes, marxisme-léninismes, alpinismes, calvinismes, chauvinismes, révisionnismes, expansionnismes, impressionnismes, expressionnismes, confusionnismes, ségrégationnismes, déviationnismes, isolationnismes, fractionnismes, perfectionnismes, protectionnismes, obstructionnismes, exhibitionnismes, abolitionnismes, abstentionnismes, interventionnismes, évolutionnismes, annexionnismes, laconismes, antagonismes, sionismes, anachronismes, synchronismes, daltonismes, modernismes, communismes, anticommunismes, opportunismes, cynismes, sinapismes, papismes, tropismes, hippismes, barbarismes, grégarismes, gargarismes, charismes, particularismes, fonctionnarismes, sectarismes, végétarismes, monétarismes, égalitarismes, totalitarismes, militarismes, antimilitarismes, utilitarismes, autoritarismes, parlementarismes, antiparlementarismes, volontarismes, maniérismes, carriérismes, ouvriérismes et autres crétinismes.

 

La nouvelle écriture et la société décadente du XXIème siècle vont donc permettre à ses trois gaillard(e)s de constituer une cohérence à leurs personnages, et ce faisant, sans doute de s'interroger sur leur propre complexité, de prendre en compte une spécificité propre, en utilisant ces personnages de fictions comme autant de repoussoirs.

 

Henri Billey.

 

 

© partie intégrante du site http://xianhenri.be/ 2008

 

 

 

 

06:15 Écrit par Xian dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

20/02/2008

Voulez-vous être le millième ?

Voulez-vous être le millième ?

Vous êtes le 400.000 ème visiteur ? vous passez aujourd'hui, maintenant ... vous avez envie de devenir un personnage dans les aventures de Henri...

Il suffit de venir le dire ici et dès demain vous entrez de plein pied dans un monde qui n'attend que vous ...

06:02 Écrit par Xian dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

999

Le mieux est certainement de faire un peu d’exercice d’écriture pour faire avancer les 999 personnages du monde de Xian. Culbuté le Thierry ! 999 ?Voyons d’abord un peu comment cela se goupille, comment cela a-t-il commencé, comment est-il possible d’avoir une famille pareille ? Aussi loin que je me souvienne, je n’ai pas de souvenirs précis, je vois des choses, il y a des images, un avion par exemple.Biplan, sesquiplan, aérobus, monoplan, hydravion, planeur, autogire, Bréguet, Farman, Henri Manuel, Potez ... Avion,machin qui vole, nom donné par son inventeur, un certain Adler à son premier engin plus lourd que l’air qui s’envola. En fait, un avion est un aéroplane encore que l’on puisse également dire que Avion est le chef-lieu d’un canton du Pas-de-Calais (arrondissement d'Arras); 18650 habitants et quelques chiens en 2003. Je disais donc, il me semble qu’il y avait eu un aéroplane, un gros ou une sorte de fusée lunaire, non, un zinc, un cargo, oui, le dieu cargo, oui, dans une île, une île du Pacifique parce que les autres ont moins bonne presse et puis on ne peut y faire vraiment la guerre, il y a trop de touristes. Cet avion donc, palmiers arrachés, n’est-ce pas comme une vision après un cyclone, un ouragan, hurricane n’est-ce pas, oui, je vois bien cela, l’avion écrasé sur la plage les ailes dispersées, le fuselage enfoncé dans une jungle hollywoodienne, quelque chose de bien entretenu, n’est-ce pas, une bambousseraie, une palmeraie, une bananeraie, un décor de salaire de la peur, une image d’Iwo Jima, l’avion, des traces de mitraillage peut-etre , le décor est gris, bleu, vert, c’est un monde merveilleux, vacances mais c’est l’horreur le drame, l’avion s’est écrasé. Les moteurs ne tournent plus, l’air conditionné est débranché, d’ailleurs, il y a des fissures, des faiblesses, la tôlerie est en mauvais état, je pilotais, je me vois pilote oui, j’étais au manche, je suis un manche, je ne vois rien, oui, normal, j’ai un bandeau sur les yeux, c’est elle qui l’a posé, le linge est humide, je ne vois rien, suis-je aveugle. — Restez calme, tranquille dit la voix douce C’est Susan Holmès !Oui, je la reconnais, à la lisière de la jungle, hôtesse, Holmès, oui, mais alors, les autres ?Sony, non, il n’est pas encore là, Tumbler, non pas non plus, il n’y a que moi, y-at-il des bombes dans le zinc, il faut que je parle, il faut le dire, elle passe une main douce sur mon visage, humide, du sang ou quoi. Je veux lui demander si elle est Suzanne, si les faces de citron nous ont envoyé au tapis, où sommes-nous, d’après ma mémoire, j’étais à 320 cap nord, je venais de tirer sur le spencer tracy trente-six, j’avais demandé un café à la pantry et le radio était en communication. Paternotre, le radio, pourquoi ne m’en parle-t-elle pas, mais je n’entends rien, pas un bruit et maintenant qu’elle ne me touche plus, je ne sais plus rien Je ne sais plus rien je sombre noir gris rouge noir flash douleur non non  (ex NEMO Cd362 du 17/12/2005)   

05:30 Écrit par Xian dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

18/02/2008

Délinquants mineurs et ministres

Bon, pour les ministres, faut écouter radio Charleroi, pour les autres ...

 

Après avoir entendu avec stupéfaction que trois mineurs d'âge avaient été mis en liberté après avoir commis des actes gravissimes - pour cause de manque de place dans les centres fermés pour délinquants mineurs) je me suis plongé dans la lecture du récit d'un fait divers publié par La dépêche sans doute attiré par une quelconque publicité pour Vania, Kwatta ou autre produit de consommation courante. C'est chouette, je peux acheter à peu près tout ce que je veux, heureusement, je ne veux pas grand-chose d'autre que ce que j'ai. Le fait divers m'a rappelé loin en arrière ...

Cf Cdécritures 009 Inadaptation sociale, mémoire et essai (Christian Drèze et Gisèle Poblador) (20 mai 1975)

 

Mais qu'est-ce donc que cette société qui n'a pu résoudre ses problèmes simples d'éducation et d'instruction ?

 

Ces enfants caïds

Société. Agresseurs à 12 ans, « snipers » à 13 ans. La violence des très jeunes augmente partout en France. Exemples dans la région de Toulouse.

Ils ont 12 et 13 ans. Le 14 janvier dernier, ils agressent au couteau deux adolescents plus âgés pour dérober un téléphone portable. L'une des victimes est rouée de coups à terre. Cette scène, très violente, s'est déroulée dans le quartier de la Cépière à Toulouse. Les deux agresseurs ont été arrêtés par la police, mis en examen, et placés sous contrôle judiciaire avec des mesures de liberté surveillée.

Les 17 et 18 décembre derniers, à Toulouse, autre agression : pour voler un scooter et un téléphone portable, trois jeunes de 13, 14 et 15 ans agressent violemment au couteau des adolescents. Dernièrement, un enfant de 12 ans a pris part à un pillage d'un magasin. « C'est une délinquance d'appropriation », constate le vice-procureur au parquet de Toulouse Richard Bometon. Dans les Hautes-Pyrénées, la moitié des délits attribués aux mineurs en 2007 concerne des vols.

La violence est parfois gratuite. Le 23 janvier dernier, à Toulouse, les policiers arrêtent deux gamins de 12 et 13 ans : ils tiraient à la carabine. Deux personnes ont été atteintes par des plombs.

La délinquance des adolescents est en éruption en Haute-Garonne : 20 % d'augmentation de mineurs mis en cause en 2007, soit 1 249 adolescents interpellés. Tandis qu'au niveau national, la délinquance des mineurs s'est stabilisée à 18 %.

« En revanche, le nombre de mineurs mis en cause dans des affaires de violence a augmenté de 8,1 % », souligne Christophe Soullez, directeur de l'Observatoire national de la délinquance. Un phénomène observé depuis 2003 en France.

Cette escalade de la violence concerne aussi les filles. La plus jeune détenue de France vient de fêter ses 14 ans en prison : à Agen, en novembre 2007, elle est soupçonnée d'avoir participé au meurtre d'un homme.

À Carcassonne, dans l'Aude, trois adolescentes ont été mises en examen, fin novembre, pour des faits présumés de séquestration : elles arrêtaient des automobilistes, les agressaient pour se faire remettre de l'argent ou une carte bancaire.

Extraits :

Les deux agresseurs ont été arrêtés par la police, mis en examen, et placés sous contrôle judiciaire avec des mesures de liberté surveillée.

La plus jeune détenue de France vient de fêter ses 14 ans en prison : à Agen, en novembre 2007, elle est soupçonnée d'avoir participé au meurtre d'un homme.

Menaces de viol, insultes quotidiennes à l'encontre du personnel, tentative de strangulation d'une surveillante, plat de choucroute renversé sur la tête d'une éducatrice : « Entre le mois de novembre et le mois de décembre, le personnel a subi six agressions », déplore Jean-Christophe Bermond, secrétaire régional du syndicat CGT de la PJJ (Protection judiciaire de la jeunesse).

Parfois, un mineur refuse tout contact avec les adultes, préférant l'isolement d'une cellule : « Je mange ma peine et puis c'est tout ».

Située entre un magasin de bricolage et une grande surface, cette prison moderne se fond dans le paysage d'une zone commerciale.

Vols, agressions, outrages à policiers, menaces, incendie... Son casier judiciaire compte déjà sept condamnations

 

 

721 mineurs écroués

Comment les arrêter ? « La majorité des mineurs mis en cause sont des récidivistes. Ils gravissent les étapes dans l'échelle de la violence et n'hésitent plus à nous affronter », raconte un officier de gendarmerie à Toulouse. Le nombre de ces mineurs multirécidivistes, et ceux impliqués dans des affaires criminelles, est estimé à 9 000 en France.

La ministre de la Justice Rachida Dati envisage de modifier l'ordonnance de 1945, pierre angulaire de la justice des mineurs, qui donne la priorité à l'éducatif. Cette ordonnance a déjà été remaniée 31 fois... Rachida Dati explique vouloir « l'actualiser », en « individualisant les peines en fonction des tranches d'âge ».

Pour les récidivistes impliqués dans des affaires criminelles, la ministre a décidé de multiplier les centres éducatifs fermés : il devrait y en avoir 47 en 2009. Le nombre des établissements pénitentiaires pour mineurs, EPM, doit également être revu à la hausse.

Début 2008, on compte 724 mineurs écroués en France, soit 1,2 % de la population carcérale.

En 2002, ils étaient 900 derrière les barreaux.

Pas encore majeur et déjà un passé de « grand ». Dans les fichiers de la justice toulousaine, le nom de ce Toulousain de 17 ans apparaît déjà dans vingt-sept procédures ! Vols, agressions, outrages à policiers, menaces, incendie... Son casier judiciaire compte déjà sept condamnations. En attendant les prochaines, et notamment de lourdes accusations dans le cadre des émeutes de novembre 2005 à la Reynerie où il est accusé d'avoir mis le feu à un bus détourné quelques minutes plus tôt.

« Hyperviolent, prêt à tout, sans limite... Il est objectivement identifié comme dangereux », résume un policier qui l'a trop souvent croisé. La date de ses débuts « officiels », avec passage devant la justice, remonte à 2001. Cet enfant du Mirail avait alors 12 ans.

Dernièrement, au volant d'une voiture volée avec violence quelques jours plus tôt, il a foncé droit dans un véhicule de police. Deux policiers ont été blessés et son arrestation a été très mouvementée sous un flot de cailloux... Face aux policiers de la sûreté, l'intéressé ne s'affole pas : « Pas moi... » Et il faut sortir sa photo, réalisée par un radar automatique (!), au volant d'une autre voiture volée pour qu'il admette, du bout des lèvres, que peut-être, ce jour-là...

La justice l'a renvoyé à l'établissement pénitentiaire pour mineurs de Lavaur. Dans vingt jours, il passera chez les grands, à la maison d'arrêt de Seysses. Pas la même histoire. « Peut-être le déclic », espère, sans y croire vraiment, une magistrate.

l 18 % des faits de délinquance, en France, sont commis par des mineurs.

Entre 2006 et 2007, le nombre de mineurs mis en cause dans des affaires de violences a augmenté de 8,1 %, selon l'Observatoire national de la délinquance. Chez les filles, les mineures, cette augmentation est de 11,7 %. Toujours entre 2006 et 2007, on note une augmentation de 30 % de mineurs mis en cause dans des affaires de violence à l'encontre d'autres mineurs de moins de quinze ans !

l Pas de prison pour les moins de 16 ans

L'ordonnance de 1945, que souhaite « réactualiser » la ministre de la Justice, prévoit que les mineurs de moins de 16 ans ne peuvent être emprisonnés, sauf pour les faits criminels. À partir de 13 ans, les mineurs délinquants peuvent être placés dans un établissement pénitentiaire pour mineurs (EPM). Il existe cinq EPM en France, dont un à Lavaur. Deux autres vont ouvrir.

 

Ce n'est en rien une solution au problème. Il ne faut pas employer le terme « jeune » et encore moins avoir une fausse compassion pour des délinquants réels qui volent , agressent ou violent.

 

 

A Henri le mot de conclusion provisoire :

J'ai lu...agressions gratuites.! C'est bien heureux !! il ne manquerait plus que ça, que l'on soit obligé de payer son agression.

06:15 Écrit par Xian dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |