31/03/2004

C'est dans le journal !

Mais qui faut-il croire, surtout que demain est un premier avril !
Henri serait en route !

09:44 Écrit par Xian | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Eh bien mon ami !

Blackbelt, froid et rigide se secoue: Céline m'aime s'écrie-t-il ! (http://petitedetente.skynetblogs.be)

09:39 Écrit par Xian | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

La cage est arrivée

En droite ligne de chez http://judoka.skynetblogs.be

09:25 Écrit par Xian | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

 Chez Lundentreux (http://www.u-blog.net/henridem/) poi

 

Chez Lundentreux (http://www.u-blog.net/henridem/) pointerait une explication, nébuleuse sans doute mais toute enquête n’est-elle pas surprenante disait le fameux Michou, l’homme qui cherchait en vain son chemin.

Ainsi donc, tapotant mes derniers textes avant de partir en vacances de Pâques (merci au pape dont la pipe empuantit, on le sait maintenant) je détache des fiches, je corrobore des versions, j’examine des textes et des Henri trop nombreux m’assaillent au téléphone kényan. Némo, je sais où il est détenu, Némo, tu as entendu, il serait aux Galápagos, sous une carapace géniale, Némo par ci Némo par là je ne sais plus où donner la tête surtout après l’horreur d’hier : la secrétaire doit apprendre l’orthographe et à serrer mieux ses esses, j’avais d’abord lu ses fesses, ce qui était fort ennuyeux, j’aime avoir l’aise, j’ai le cul large.

 

Il serait donc question de réponse, un certain Bond, grand Jean, gominé et fadissime prétentieux aurait dit à Claudine : Je sais tout, cet Henri est du côté de Lüderitz. Ce n’est pas pour contrarier les amateurs du genre MI5 et permis de tuer, mais que diable Henri serait-il allé faire en cette galère échouée dans les déserts de sable ? Un autre, plus souple, un certain Caplan que d’aucun nomment Coplan pour qu’il n’y ait pas gourance d’avec ceux qui ont fait un disque parle de Hong-Kong, de Corée qui devient économiquement de très grande vitesse, d’un Henri qui serait dans des marécage du côté du fameux parallèle, rien que d’y penser me donne le tournis, je n’ai pas franchi le pont aux ânes et Pythagore n’est qu’un vieil hibou.

 

L’informatique a tout de même du bon, j’ai tapé Google Henri a un gros sexe ( c’est ce qu’il disait avait de recevoir un coup sur la caboche et c’est ce que Céline racontait à tout le monde) et j’ai été édifiée !

 

Google qui n’en rate pas une m’a donc répondu qu’un Paul-Henri est un héros, alors il ne peut pas mourir ! Ancien ministre d’état belge ayant eu la chance de se faire branler par sa nièce très jolie plus nue qu’a son tour était une évidence qui ne me rapprochait pas de mon Henri, le mien, Henri Troyes. Un Henri tient place et langue à Givors, c’est dans le lyonnais, Henri le Lynnais, ne pouvait être qu’un malfrat, inadorable comme le mien, passons, cherchons, j’ai lu la lettre de Jean-Henri Fabre à Henri Devillario, cela ne m’a rien appris, le téléphone, allô, non, je n’avais pas pensé à la florentine Catherine, était-ce la fille qui se promène nue, encore une, dans l’atelier de peinture de Charles Vigor ? Sourire à une idée fugace : Le sexe masculin est ce qu'il y a de plus léger au monde, une simple pensée le soulève. ...

 

On me dit aussi : En outre celui-ci est gros et n'a que peu opéré en France. Comme c’est beau l’informatique, comme je suis consolée de mes erreurs qui ont empêché que je dise des bêtises, la machine les dit toute seule... Ce qu’il faut retenir est Alexandre-Edouard, ce serait le vrai nom d’Henri.

Neuf mille trois cent cinquante pages s’exclameraient qu’Henri a un gros sexe, c’est fou, convenons-en, c’est surtout, enfin, peut-être, un de ces mensonges habituels de la gent masculine.

Si on ne se voit plus, pensez à moi, je vous remercie de m’avoir lu et je signe Némo en intérim d’Henri qui repasse les plats demain, poisson à volonté.

Ding, un sms, touche pas à mon poussin, signé Amalia.

 

Nunc est bibendum, nunc pede libero

Pulsanda tellus, etc...  je penserai à vous sur la plage, sous les cocotier et pourquoi pas toute nue puisque sans cesse en ces pages henriesques circulent des filles nues et évanescentes, seins pointus et fesses rondes Mélissa d’avant Julien, bronzées à la mode, rapineuses et tapineuses, les vacances, cela coûte cher.


08:38 Écrit par Xian | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

30/03/2004

Une secrétaire, à quoi ça serre ...

21mars

Tiens, c’est le printemps

(Némo, qui n’est personne)

 

Lundi 22

Je me demande si je ne devrais pas lui donner un joli surnom, en relisant les Henri, j’ai vu qu’une lectrice l’avait appelé Henrike, chère petite âne, serait-ce le moyen pour le convaincre de rentrer, car maintenant mon enquête progresse avec le printemps et les giboulées : Henri n’a pas été enlevé, il s’en est allé volontairement ! Ai-je vraiment retrouvé Henri ? http://www.e-terviews.net/dyn2/article.php3?id_article=18

Que vaux-je comme enquêtrice ? Pourrais-je remplacer Julie Lescaut ?

Je me suis même demandée si un certain Kongo ne pourrait pas m’aider.

Je note dans mon diary book : passer chez Kongo.

(Némo, qui n’est pas en aquarium)

 

Mardi 30, je continue à jouer les secrétaire très ordinaires, donc,

Donc, je prépare mes vacances... une bonne secrétaire fait-elle autre chose ?

 


08:49 Écrit par Xian | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

18/03/2004

masculin féminin

18 mars 04

Henri aurait pu le dire lui-même, en son absence, c’est donc une gentille copine qui en fera la réflexion :

 

Dit-on un blog ? Pourquoi pas une blogue ?

Faut-il être pour ou contre la féminisation des noms ? 

Quand on voit l'usage qui est en est fait, grosse dondon ou araignée maigrichonne, on peut se poser la question.

Un gars : c'est un jeune homme, une garce : c'est une pute !

 

Un fauve, une belle bête, tiens, à ce propos, comme accessoirement je sus conviée à un nettoyage de printemps, il faut bien dire que nous avons perdu un fauve rôdeur des matins des marigots, je vais donc retirer l’appel de son antre qui était ici dns la colonne de gauche, gros bisou au cougar qui rôde ailleurs !

 

Un courtisan est un proche du roi, une courtisane : c'est une pute. Le masseur est kinésithérapeute, ma sœur masseuse est une pute ! Un coureur : c'est un joggeur, une coureuse : c'est une pute, on y reviens tout le temps, comme on dit, on va aux putes, un promeneur en VTT, c'est un cycliste et on peut dire qu’une rouleuse est une pute. Pour les sportifs, un professionnel : c'est un type de haut niveau, une professionnelle : c'est une pute.

Un homme sans moralité : c'est un politicien. Une femme sans moralité : c'est une pute. Un entraîneur : c'est un homme qui entraîne une équipe sportive, sa compagne l’entraîneuse : c'est une pute. Un homme à femmes : c'est un séducteur. Une femme à hommes : c'est une pute.

Un homme public est un Louis Michel, une femme publique : c'est une Valérie, une pute, quoi !

Un homme facile : c'est un homme agréable a vivre. Une femme facile : c'est une pute, et ainsi de suite jusqu’à l’infini sur le trottoir où opère le paveur.

Une femme qui fait le trottoir : c'est une pute.


07:06 Écrit par Xian | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

17/03/2004

17 mars 04Dans les journaux du soir, un extrait du discours

17 mars 04

Dans les journaux du soir, un extrait du discours musclé de Johnson à propos du Vietnam, plus loin, surprise pour nous, une grande photographie de personnalités belges qui sont à Camp David, ils accompagnent leur ministre d'état Paul-Henri Spaak, c’est dans la troisième boule et aussi BLOGS PUMP BUCKS INTO CAMPAIGNS (Wired 18.02.04) A Democratic candidate buys $2,000 of advertising on a blog and gets $80,000 in campaign donations in two weeks. Was it a fluke, or the beginning of a new campaign cash cow ? Parmi les publicités électorales du parti socialiste en campagne pour voler un peu plus d’argent dans les caisses publiques, un journal étonnant : Le ligueur ; Plus étrange, un petit papillon que l’on nomme post-it : De la part de Clément. Quelque chose à voir avec la petite Nemo ?  Et à propos de muscles, on dit qu’Henri s’entraîne sec, est-ce une photo volée du camp d’entraînement d’al kaïka ? Mais que ne dit-on pas à la télévision ?


07:06 Écrit par Xian | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |